Alaska

alaska flag

  • Devise : « Le nord vers l’avenir »
  • Surnom : « Land of the midnight sun »
  • Capitale : Juneau
  • Population : 731 449 habitants (0.43 hab./km²)
  • Superficie : 1 717 854 km²
  • Devise : US Dollars
  • Langues : Anglais, Inupiaq (langues Inuit) et de nombreux dialectes Inuit
  • Activités économique : pêche, exploitation du bois, matières premières et hydrocarbures. (17% de la production américaine de petrol provient de l’Alaska) Le sous sol est riche en gaz naturel, charbon, or, zinc et différents minerais.

L’Alaska est principalement connue pour sa faune et flore. 100 000 glaciers sont présents sur le territoire. La péninsule compte également 80 volcans dont 41 encore en activités. C’est le paradis des géologues, glaciers qui produisent des icebergs, volcans qui sculptent des vallées lunaires, montagnes qui continuent de s’élever, l’Alaska est tout le contraire d’une terre ferme. La faune et la flore sont protégées dans les parcs et réserves naturels, 7 parcs nationaux au total. Malgré la rigueur du climat en hiver, la flore est très variée. Des étendues gigantesques de toundra recouvrent le territoire.

Cette région du monde est aussi connue pour « la ruée vers l’or » à la fin du XIXième siècle. Avec par exemple, Jack London qui a cherché à faire fortune avec l’or en 1897.

Différents climats sont observables en Alaska, le climat subpolaire océanique, continental et le climat polaire. En effet, la superficie est gigantesque, les climats sont donc différents selon les régions. Par exemple l’hiver dans les régions polaire et continental, les températures frôlent les -30 degrés (et « seulement » -15 dans la partie océanique). L’été, les températures varient entre 15 et 25 degrés (hormis dans les régions polaire) Il faut savoir que depuis plusieurs années, l’Alaska enregistre un réchauffement climatique (+ 1.6 degré en moyenne depuis 1950). Le littoral subit les effets de la montée du niveau des mers et océans. Le pergélisol (désigne la partie d’un sol gelé en permanence), qui est un indicateur du réchauffement climatique, se réduit rapidement, ce qui entraine la formation de marécages et la déformation des infrastructures de transport. La fonte des glaciers et de la banquise sont des réels problèmes également.

J’ai donc fait un roadtrip de deux semaines en Alaska en m’arrêtant à différents endroits. J’ai loué une voiture et dormi dans cette dernière afin de faire des économies et être mobile le plus possible. Et surtout, profiter un maximum de la nature ! J’ai eu la chance de dormir en face des glaciers, le long des rivières, en pleine fôret et de magnifiques lacs. Bref, le rêve pour un amoureux de nature dans mon genre. C’était un voyage en solitaire et en immersion avec la nature et j’ai vraiment adoré ! Sans plus attendre, je vous raconte le récit de mes aventures ci dessous.

roadtrip alaska

J 1 :

Arrivé à l’aéroport d’Anchorage et première frayeur, ma CB ne fonctionne pas au moment de payer pour un sandwich. Je retente à un ATM et toujours rien… Sachant que je suis censé payer ma voiture de location, la tension monte… Car oui, sans moyen de paiement, je me retrouve bloqué à l’aéroport et ne peut absolument rien faire. Finalement la CB passe au moment de régler ma location, ouf… ! Me voilà au volant de ma voiture et là je n’arrive pas à la démarrer. Après 30 min à essayer par tous les moyens, je demande à quelqu’un qui m’explique qu’il faut appuyer sur le frein et en même temps sur le bouton « start ». Autant pour moi j’avais pas compris le mot  » brake » sur le tableau de bord… Enfin, on va pouvoir commencer l’aventure ! Je me dirige vers le downtown, sans trop savoir où je suis ni où je vais, drôle de sensation « l’inconnue ». Le gros plus de cette voiture c’est qu’il y a un hotspot qui me permet d’avoir le wifi, au top ! Direction donc le downtown pour retirer de l’argent et manger un morceau. Je me sens complétement perdu et réalise que l’aventure commence. Il est trop tard pour faire des courses pour mon roadtrip donc j’attendrai demain matin pour aller au WallMart. Le soir, je profite d’une digue en bordure du downtown pour assister au « midnight sunset ». Tout simplement, magnifique ! Car en effet, l’été, le soleil se couche à minuit dans cette région de l’Alaska. Il ne fait d’ailleurs jamais vraiment nuit… Et plus on se dirige vers le nord plus le phénomène s’accentue. Je vais le découvrir plus tard mais à Fairbanks, il fait toujours « jour ». En hiver, c’est l’inverse, il fait quasiment toujours nuit.

J 2 :

Levé aux aurores après une nuit sur un parking, je me dirige vers WallMart pour faire des courses et aménager ma voiture. Me voià prêt pour commencer mon roadtrip. Je parcours « Eagle River », un village et découvre déjà de magnifiques paysages dans la vallée. Puis, je m’arrête à « Mirror Lake », un lac où les enfants profitent du soleil pour se baigner. Déjeuné avalé, je continue la route vers « Thunderbird Falls » où je décide de m’arrêter. Après une courte randonnée, me voilà façe à une cascade. Au passage, je fais connaissance de mes nouveaux amis qui m’accompagneront tout au long de mon voyage, les moustiques ! Et vous avez pas idée à quel point ils sont voraces ici. Ensuite, je m’en vais visiter « Reflection Lake », un lac avec comme son nom l’indique, une réflection dans l’eau. Et en effet, c’est magnifique ! Puis je continue jusque « Scout Ridge Trail » qui propose une petite randonnée dans une forêt , histoire de bien finir la journée. Ce soir, après quelques recherches, je m’arrête au bord d’un lac, « Meadows Lakes » où j’en profite pour prendre ma douche naturelle dans un lac et dormir paisiblement. Cette fois-çi, l’aventure a bien commencé.

J 3 :

Aujourd’hui je reviens sur mes pas, en effet je m’aperçois que j’ai loupé une magnifique randonnée à faire du côté de « Eagle River ». Direction donc le « Eagle River Nature Center » où de nombreuses randonnées sont possibles. Après quelques informations grâce aux rangers, je choisi la « Dew Mound Trail ». Et là, c’est tout simplement grandiose ! Les paysages sont hallucinants. Pas d’ours à l’horizon malgré de nombreuses mises en garde par les rangers mais j’ai quand même croisé trois « mooses ». Un point qui m’a marqué pendant cette randonnée, c’est quand j’ai croisé quelqu’un avec un énorme « magnum » à la ceinture, j’ai tout de suite compris qu’ici, les gens ne plaisantent pas avec les animaux sauvage et que le danger est réel. Après cette randonnée, je refais un crochet au lac où j’ai passé la nuit afin de m’y baigner. Puis cette fois, je me dirige vers le Nord en n’ayant aucunes idées de où je vais. Après quelques kilomètres, plus aucunes civilisations, me voilà entouré de toundra, c’est ça l’Alaska, la toundra ! Je vois un panneau « Millow Creak », par hasard, je suis cet itinéraire. A ma grande surprise, j’arrive dans un « campsite » où il est possible de passer la nuit au bord d’une énorme rivière où l’on peut observer les saumons sautaient de partout. Le spectacle est magique et je passe donc la nuit ici. Ce roadtrip commence vraiment bien !

J 4 :

Cette fois, direction la ville de « Talkeetna » encore plus au Nord et point de rencontre de nombreux touristes. Je visite ce petit village et en profite pour jeter un coup d’oeil à « Aurora Dora », un commerce qui affiche de nombreux clichés d’aurores boréales. Déçu de ne pas pouvoir les observer en direct car nous sommes en été et il faut être dans le noir complet. Je déjeune et fais la rencontre d’un couple d’américains, Jim et Nancy, à la retraite, qui vivent désormais en Alaska. Super accueillants, ils me proposent de visiter la rivière en contrebas puis m’emmènent jusqu’à un « Ranger Information Center » afin de recueillir un maximum d’informations sur le Parc National de Denali. Le parc national de Denali, c’est là où se trouve le fameux glacier mont McKinley ou mont Denali, qui est le plus haut d’amérique du nord. Ce parc est une réserve préservée de l’homme où la faune et la flore sont en abondance. Après avoir récupéré un maximum d’informations, je reprends la route jusqu’au « Denali State Park » qui se trouve juste en face du parc national. D’ici, on peut observer la chaîne de montagne du parc national, c’est magnifique. Je trouve un campsite « K’esugi Ken Campground » qui permet de dormir juste en face du mont Denali et en plus est le point de départ de nombreuses randonnées. N’ayant pas de réel nuit ici, je commence la randonnée aux alentours de 7 pm, pour un temps estimé de 4/5h. Et c’est ça qui est génial avec ces journées de 24h, vous pouvez faire une randonnée à minuit sans aucun soucis. Je choisi le « Curry Ridge Trail » et c’est vraiment magique ! Les points de vue s’enchaînent sur le mont Denali et sa chaîne de montagne jusqu’au sommet où j’en ai perdu les mots, absorbé par cette nature et ce paysage à couper le souffle. De plus, la chance est de mon côté car il est très rare de pouvoir observer le sommet du mont Denali sans nuages (le climat est très changeant dans ce type d’environnement) et aujourd’hui la météo est parfaite. Cette nuit, je dors paisiblement juste en face de Denali, tout simplement époustouflant ! Plus les jours passent et plus les paysages me rappelent à quel point je me sens bien entouré dans ce type d’environnement.

J 5 :

Direction le parc national de Denali ! On peut rentrer dans le parc en voiture jusqu’au miles 15 ensuite l’accès est réservés aux bus à disposition. (possibilité d’aller maximum jusqu’au miles 92 à Kantishina) En effet ce parc est protégé et on ne peut le visiter que par l’intermédiraire de bus. Plusieurs bus sont à disposition selon l’endroit où on veut aller dans le parc. (miles 92, 85, 66, 53, 29) Je choisi d’aller jusqu’au miles 53, Toklat River, départ prévu à 5.30pm et retour à 11.30pm. (Round Trip de 6h30 en bus) Pour patienter, je décide de faire une petite randonnée autour d’un lac, HorseShoe Lake Trail et j’ai la chance de croiser un moose. Le parc Denali est magnifique et c’est un peu frustrant de pouvoir le visiter qu’en bus mais c’est ce qui fait la beauté du site. En effet, tout est protégé et j’ai donc pû voir des grizzlies, des caribous, mooses et des beaux paysages. Je suis un peu déçu quand même, je m’attendais pas à ça. Le parc est magnifique, certes, mais pouvoir le visiter uniquement dans un bus, ça fait un peu « safari » et c’est vraiment pas mon truc. Le soir, je trouve un endroit le long de la highway afin de dormir avec vue sur le parc.

J 6 :

On continue d’avancer toujours plus au Nord, cette fois, direction la ville de Fairbanks. D’ici, le cercle artique est à 5 h de route en voiture mais n’ayant pas de 4×4, je ne peux y accéder. L’objectif est de passer le week end à Fairbanks et reprendre la route lundi. J’ai réservé 2 nuits chez un habitant afin de pouvoir dormir dans un lit et avoir une douche à disposition. Après une semaine à enchaîner des endroits grandiose en pleine nature, me voilà de nouveau en ville. L’effet n’est pas vraiment positif, d’autant plus que cette ville ne me plaît pas vraiment. Je trouve ça triste, ça manque d’authenticité et de caché selon moi. Je me ballade et visite quand même et après quelques heures, c’est décidé, j’annule ma réservation chez l’habitant. Je fais quelques courses et reprends ma voiture pour me diriger encore un peu plus au nord, vers « Two Rivers », à 40min de Fairbanks et en pleine toundra. En plus d’après mon ami « Google », la « Chena Hot Spring Road » est magnifique à parcourir. Après quelques miles de plus, je me trouve un endroit en bordure d’une rivière, ce sera mon emplacement pour ce soir. Je commence vraiment à prendre goût à cette vie de nomade, c’est hyper excitant. Chaque jour, je dors dans un endroit différent et en plus en pleine nature. J’ai un sentiment de liberté que j’adore ! Selon moi, c’est la meilleure façon de profiter de ce que peut offrir l’Alaksa. Et ça « pimente » clairement mon expérience. Et pour la douche, aujourd’hui, j’ai réussi à en prendre une dans une laundry pour 3$.

J 7 :

Journée sportive ! Je fais la randonnée « Angel Rock Trail » de 5km allez retour et pas suffisant pour moi donc je poursuis jusque « Chena Hot Spring ». En fin de journée, j’ai eu le droit de me reposer dans les « Hot Spring », rien de mieux pour finir la semaine en beauté et super relaxant. Le soir, je choisi de dormir au même endroit qu’hier le long de la rivière. J’ai pas de photos des « Hot Spring », n’ayant pas pris mon appareil avec moi.

J 8 :

Ce matin, footing au « Power Line Trail », une vaste fôret avec un lac. J’en profite pour faire quelques courses et direction le sud maintenant mais de l’autre côté, comme je réalise une boucle. Je m’arrête à « North Pole », la ville de Santa Claus et visite le fameux « Gift Shop Santa Claus House » où l’on peut apercevoir des rennes. Juste avant noël, l’United States Postal Service de North Pole reçoit des centaines de milliers de lettres destinés au père noël et de nombreuses personnes veulent avoir le cachet de sa poste apposé sur leurs cartes de voeux, considéré comme la ville du père noël. Et puis je continue ma route toujours plus au sud en passant par la base militaire de « Eielson » , « Salcha River State » et « Tanana River ». Je trouve refuge à « Harding Lake » où je passe la nuit.

J 9 :

Réveil à « Harding lake » puis direction Delta Junction. Cette commune est à la jonction entre l’Alaska Highway (vers le Yukon au Canada) et la « Richardson Highway » (liaison entre Fairbanks et Valdez). Je visite une roadhouse aménagée en musée et je reprends la route. Je passe par « Tanana River » et « ClearWater Lake » et me dirige encore plus au sud jusque « Donnelly Creek » où je passe la nuit. Depuis mon passage à Delta Junction, je retrouve les étendues gigantesques de toundra avec absolument rien autour apart des lacs et des montagnes.

J 10 :

Je continue à descendre vers le sud via la « Richardson Highway » jusqu’à Valdez, tout au sud. Les paysages que je rencontre sont merveilleux, toundra, lacs , montagnes, glaciers, cascades, c’est bluffant ! Je m’arrête au glacier « Worthington Glacier » et en profite pour faire une randonnée. La randonnée est très accessible et permet de marcher sur le glacier, la vue est époustouflante. Le soir, je dors au « Robe Lake », il pleut dans cette région et les températures sont plus fraîches.

J 11 :

Réveil à « Robe Lake » et là j’hallucine, le lac où j’ai passé la nuit est juste magnifique ! Avec la pluie d’ hier, je n’avais pas remarqué. Je visite la ville de Valdez, que j’apprécie, ça a du charme. Avec son port de pêche, vue sur l’océan pacifique et ses montagnes très impressionantes, je suis conquis. Petit footing à « HomeStead Trail », douche dans une station service, quelques courses et me voilà en route pour « Manatsuka Glacier » situé plus au Nord. Les paysages sur la route sont vraiment à couper le souffle. Je croise un lac « Ryan Lake » avec une très belle reflection dans l’eau. Je n’ai jamais vue autant de lacs, montagnes, sapins, rivières, cascades, glaciers, c’est vraiment impressionant. La toundra se compose de sapins « subalpin », des étendues sans fin. Ce soir, je dors carrément en face du glacier « Manatsuka » dans un campsite que j’ai trouvé.

J 12 :

Aujourd’hui, j’ai encore marché sur un glacier mais ce dernier est bien plus imposant. Le « Manatsuka Glacier » est vraiment merveilleux. C’est une expérience fabuleuse, on peut admirer les différentes formes, couleurs et nombreuses crevasses. Crevasses qui peuvent être très dangereuses, si l’on tombe dedans, il est très compliqué de s’en sortir. Avec l’action de la chaleur corporelle sur la glace, on s’enfonce de plus en plus, rendant la sortie presque impossible. Ensuite, j’ai repris la route direction Seward avec un arrêt dans la commune de Palmer pour le déjeuner. Ce soir, je dors près de Seward, au « Lost Lake Trail ». C’est fou le nombre de touristes içi, c’est simple c’est l’endroit où je vois le plus de monde depuis mon départ. La plupart viennent pour monter à bord d’un bateau de croisière afin d’admirer le « Kenai Fjord » dans le « Kenai Glacier National Park ». Je voulais réserver une place pour demain mais tout est complet. J’ai l’impression que c’est « l’usine à touriste » ce tour. Il est possible de voir des baleines, orques et un tas d’animaux pendant la croisière. Ayant déjà fait ce genre d’activité au Canada, ça renforce mon idée de ne pas le faire.

J 13 :

Visite de Seward qui est une petite ville côtière de l’océan Pacifique et entourée de montagnes. Personnellement j’ai préféré Valdez et ses alentours en terme de paysages mais ça ne tient qu’à moi. Puis je vais faire une randonnée dans le « Kenai National Park » nommée « Harding IceField Trail », avec un dénivelé positif de 1000m et une longueur de 14km. La vue sur le « Exit Glacier » est super sympa ! (Et oui, encore un glacier..) En fait, on longe un glacier jusqu’à arriver au dessus de ce dernier au sommet. Différents environnements, forêts, montagnes, neige au sommet et beaucoup de rochers. La vue sur la toundra en face du glacier est superbe. Ce soir, petite douche au campground « WaterFront Park » à Seward, qui est un campsite en plein milieu de la ville. Et je vais dormir au même endroit que hier le long du « Lost Lake Trail ».

J 14 :

Comment profiter à fond un jour de grand soleil en Alaska ? Avec une randonnée ! Alors c’est parti, je me dirige pour « Lost Lake Trail », là où j’ai passé les deux dernières nuits. Cette fois ci, j’y vais pour la randonnée. Et quelle randonnée ! 18km de long avec 800m de dénivelé et une vue sensationnelle à la fin. Le lac paraît surnaturel, magique… On commence par une vaste forêt à l’ombre des arbres et on arrive dans une énorme vallée (avec pleins de blueberries sur le chemin) pour enfin monter au sommet et apercevoir le lac. Une vue à 360 degré face à Seward et l’océan pacifique. Le paysage est vraiment magnifique, quelle nature ! Vraiment « Alaska », tu ne finiras jamais de me surprendre. Ce soir, même rituel, douche dans un campground à 2$ puis quelques courses et je dors à « Lost Lake Trail ». Je sens la fin de mon roadtrip, ça va me faire bizarre après deux semaines de pure aventure en pleine nature de retrouver la civilisation. J’y ai vraiment pris goût…

J 15 :

Aujourd’hui, je suis censé rentrer à Anchorage et j’ai réservé une auberge de jeunesse pour la nuit étant donné que je décolle demain pour le Mexique. Finalement, je décide de profiter jusqu’au bout. J’annule la réservation et reste à Seward. Du coup, j’en profite pour faire une dernière randonnée. Désormais on peut m’appeler « double marathon man ». Parce qu’en plus d’avoir couru un marathon, j’ai grimpé le « Marathon Mount ». En fait, ce trail est une course mondialement réputée pour sa difficulté. Le « 5 km » le plus difficile au monde. Le but est simple, on « grimpe » littéralement la montagne jusqu’au sommet. (900m de dénivelé positif sur 2.5km) Deux options sont proposées : prendre le chemin « randonnée » beaucoup plus accessible qui fait un détour pour arriver au sommet ou choisir l’itinéraire de la course des coureurs qui est vivement déconseillé à cause de sa difficulté. Challenge accepté, je choisi l’itinéraire de la course. Et là commence l’enfer… Une pente à monter comme j’ai jamais vu (60 degré d’inclinaison). La descente est encore plus impressionnante ! En plus je me suis trompé de chemin et j’ai emprunté le même chemin que la montée, chose à ne surtout pas faire. Et dire que Kilian Jornet fait ça en 41min, incroyable… Ce soir, dernière nuit dans ma voiture et demain c’est le départ pour Mexico City, une page se tourne !

4 commentaires sur « Alaska »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s