Chili

  • Capitale : Santiago
  • Monnaie : Peso
  • Population : 18 186 770 habitants
  • Superficie : 755 276 km²
  • Langue : Espagnol
  • Activités économique : Agriculture ( le raisin, la pomme, la poire, l’oignon, le blé, le maïs, l’avoine, boeuf etc…), les mines (le cuivre représente une part importante dans les exportations, argent, or etc…), pétrole, tourisme, transport et télécommunications

Histoire

Le Chili fut la dernière zone des Amériques à être peuplée.


Des diverses ethnies indiennes, les Mapuche (littéralement, « les gens de la Terre ») furent la civilisation la plus importante de cette région du continent. Vers 1450, les Incas envahirent le Chili actuel mais ne purent jamais occuper le territoire Mapuche. La présence inca dura peu de temps, bien moins d’un siècle, et ne laissa que peu de traces au Chili.

À l’arrivée des Espagnols, le territoire qui deviendra le Chili était habité par des centaines de milliers d’Amérindiens appartenant à des cultures différentes. Les Amérindiens vivaient principalement de l’agriculture et de la chasse.

Le premier Européen à découvrir le territoire de l’actuel Chili fut le Portugais Magellan. Parti de Sanlúcar de Barrameda le 26 septembre, Magellan a reconnu une grande partie des côtes du Brésil et de l’Argentine, puis a découvert le détroit qui porte son nom et qui relie le Pacifique avec l’océan Atlantique, le 1er novembre 1520, date importante de l’histoire chilienne.

Lors de la traversée de ce détroit, Magellan dut essuyer de terribles tempêtes et à la sortie du détroit, il rencontra un océan aux eaux plus calmes. Il baptisa alors cet océan du nom de « Pacifique ».

En 1535, Diego de Almagro, lieutenant de Francisco Pizarro, maître du Pérou, commença la conquête du Chili. A nouveau, les Indiens Mapuche, situés dans la partie du Sud de l’actuel Chili furent les seuls à résister aux Espagnols et mirent en déroute les conquistadors.

Une nouvelle expédition fut envoyée avec à sa tête Pedro de Valdivia en 1540. Elle contourna les Mapuche par la mer et Pedro de Valdivia fonda le 12 février 1541 la ville de Santiago puis soumit la région à la domination espagnole. Valdivia mourrut en 1553 lors d’un combat avec les Mapuche, mais le mouvement de colonisation était lancé.

Les Espagnols n’y découvrirent pas les immenses quantités d’or et d’argent qu’ils espéraient, mais ils se rendirent compte des atouts que la zone pouvait représenter en matière d’agriculture.

En 1683, l’esclavage est aboli et cela permet d’établir des relations plus sereines entre les colons et les Mapuche.

En 1809, de nombreux mouvements de révolte apparaissent et peu à peu les pays américains obtiennent leur indépendance. Le 18 septembre 1810 sera proclamée l´indépendance du Chili mais celle-ci ne sera effective qu´en 1818, année où Bernardo O´Higgins et son homologue argentin, José San Martin libèrent le pays du joug espagnol.


Bernardo O´Higgins devient le premier Président du pays, promulgue une constitution, met en place le Sénat et abolit les titres aristocratiques.


Mon voyage au Chili s’est principalement concentré sur San Pedro de Atacama et sa région et Iquique. Je n’ai pas passé assez de temps au Chili pour vraiment apprécié ce pays.

Cependant, le peu que j’ai vu m’a vraiment intéréssé et San Pedro de Atacama est vraiment un endroit unique au monde.

San Pedro de Atacama

Le village de San Pedro de Atacama est situé dans le désert de sel d’Atacama et est célèbre pour ses paysages lunaires.

Dominé par le volcan du Licancabur (5916m d’altitude) et par le volcan de Sairecabur (5971m), la région d’Atacama est très volcanique et on trouve un tas de précieux minéraux.

En plein désert et en altitude, c’est le lieu rêvé pour observer le ciel à la nuit tombée et même la Nasa a implanté une base dans cette région.

A San Pedro, les activités ne manquent pas, vallée de la lune, sandboard dans la vallée de la mort, montgolfière dans le désert, Piedras Rojas et un tas de lagunes aux paysages merveilleux à visiter. On peut même nager dans la lagune « Cejar », une lagune où l’on flotte littéralement à la surface due à sa teneur en sel.

C’est vraiment incroyable comme cet endroit sur terre est grandiose ! On a l’impression d’être sur une autre planète à tel point les paysages sont magiques.

J’ai adoré également l’expérience de la montgolfière, pour ma première fois. Une expérience riche en sensation, au levé du soleil avec une vue sur le désert incomparable.

Une activité vraiment unique à cet endroit également est le « stargazzing » où l’on a la chance de pouvoir observer le ciel de 2h à 7h du matin. En groupe et avec un guide qui nous apprend de nombreuses choses sur l’espace et nous pointe directement des étoiles et planètes grâce à son laser. Résultat après une nuit comme ça on a littéralement des étoiles pleins les yeux et l’on repart avec d’inombrables connaissances sur l’espace, je recommande vivement !

Iquique

Pour mon dernier jour au Chili, je visite la ville de Iquique en bordure de l’océan Pacifique. Iquique veut dire « lieu de repos » an Aymara et c’est la plus importante ville du Nord du Chili.

La ville est surplombée par le « mont dragon » une gigantesque dune de plusieurs kilomètres de long d’où s’élancent souvent des parapentes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s